Soutenance d’habilitation de Gaëlle Clavandier

Gaëlle Clavandier, maîtresse de conférences en sociologie (Université de Saint-Étienne, Centre Max Weber, UMR 5283)

soutiendra son habilitation à diriger des recherches le 12 octobre 2017, à partir de 14h, université de Lyon 2 (site des Berges du Rhône), devant un jury composé de :

Jean-Hugues Déchaux (PR Université Lyon 2, CMW, garant)
Dominique Memmi (DR CNRS, CRESPPA)
Elisabeth Anstett (DR CNRS, IRIS)
Michel Castra (PR Université Lille 3, CeRIES)
Katherine Hoffman (PR University Northwestern)
Baptiste Coulmont (MCF HDR Université Paris 8, CRESPPA)

Le dossier comporte un mémoire inédit intitulé :

Principe de sépulture et statut de personne.
Le sort des fœtus et mort-nés.

> Télécharger le résumé (français et anglais)

 

Transitions funéraires en Occident : Bilan de la rencontre inaugurale (Créteil, 22-23 juin 2017)

Un bilan des discussions de la Rencontre internationale inaugurale du programme qui s’est déroulée à l’Université Paris-Est Créteil les 22 et 23 juin 2017 est désormais disponible. Cette synthèse résume les échanges des participants lors de la Table-ronde conclusive et elle fixe le cadre et les orientations des recherches et des rencontres futures.

> Lire le bilan

> Programme de la rencontre et résumés des communications

« Que vont devenir les cimetières en Normandie, et ailleurs ? », Colloque de Cerisy, dir. J. Brionne, G. Clavandier, Fr. Michaud-Nérard

Centre culturel international de Cérisy, 30 août-2 septembre 2017

Rencontre coorganisée par Gaëlle Clavandier (Université de Saint-Étienne & Centre Max Weber), membre du programme « Transitions funéraires ».

Cimetière de Cerisy-la-Salle

À la suite du colloque « Que vont devenir les églises normandes? » (mai 2015), dont l’objectif était d’organiser un large débat entre les acteurs œuvrant au maintien et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel des édifices religieux, cette rencontre ouvrira une discussion avec les personnes intéressées, notamment en Normandie, sur l’évolution des cimetières.

Afin de nourrir les décisions des responsables de la gestion publique, il s’agira de s’interroger sur le rôle et la place des cimetières dans les sociétés d’hier et d’aujourd’hui, d’étudier les pratiques funéraires des diverses religions, mais aussi d’imaginer leur devenir dans un contexte de sécularisation, où l’on constate une évolution du rapport à la mort. Cette évolution se traduit par de nouvelles sensibilités, notamment à l’égard du corps mort, ainsi que par de nouvelles régulations de la part des institutions. Des usages inédits sont apparus, en particulier le recours à la crémation, lesquels ont des conséquences pratiques immédiates sur les modes de recueillement et de manifestation du souvenir.

Le cimetière, sous sa forme moderne, est emblématique de ces transformations. Héritier des valeurs républicaines du XIXe siècle, il est l’un des lieux où s’expriment le plus lisiblement les principes de neutralité et de laïcité. Par ailleurs, au travers des concessions, il traduit l’attachement à la lignée, à la famille, à la dernière demeure. À ce titre, il manifeste parfaitement la tension entre une administration et une privatisation de la mort.

Le cimetière concentre les mémoires d’une commune, d’une communauté villageoise. Qu’il soit proche de l’église ou isolé, il constitue un lieu à forte identité architecturale, patrimoniale, paysagère. La préservation de cet héritage est essentielle car elle permet, certes de façon ténue, d’ancrer le cimetière dans des lieux à forte identité. Articuler cette exigence aux problèmes rencontrés par des élus confrontés à la gestion du site n’est pas évident tant il est difficile de concilier les nécessités de gestion par l’application des textes législatifs et la préservation patrimoniale pour un mieux-être des usagers.

Dans un contexte où le rapport à la mort s’intimise, quel peut être le devenir des cimetières, en Normandie et dans d’autres régions françaises? Ce sont ces enjeux, relativement nouveaux pour certains, dont ce colloque propose de discuter. Pour ce faire, après une nécessaire mise en perspective historique et juridique, il s’attachera surtout, avec l’ensemble des acteurs intéressés par ces questions, à établir, au niveau de la région de Normandie, à l’échelle nationale, mais aussi en débordant les frontières françaises, des jalons permettant de penser, de construire et de gérer les cimetières de demain.

> Télécharger le programme

> Pour en savoir plus

Sepolture di prestigio nel bacino mediterraneo (secoli IV-IX), 28-30 juin 2017

Sepolture di prestigio nel bacino mediterraneo (secoli IV-IX) : definizioni, immagini, utilizzo.

Convegno internazionale di studio, 28-30 juin 2017, Pella (Novara) organisé par P. de Vingo, Y. A. Marano, J. Pinar Gil

 

Accueilli par le Dipartimento di Studi Storici – Università degli Studi di Torino, le colloque a pour finalité de réunir des experts dans le domaine de l’archéologie, de l’histoire et de l’épigraphie afin de définir de nouvelles méthodes et perspectives théoriques dans l’étude de la mort et des sépultures dans les sociétés de la fin de l’Antiquité et du Haut Moyen Âge en Méditerranée et dans les régions voisines, entre le IVe et le IXe siècle. La discussion se concentrera particulièrement sur le concept de « privilège » et sur les moyens de l’auto-représentation dans la sphère funéraire.

> Télécharger le programme

Rencontre inaugurale : Transitions funéraires en Occident, de l’Antiquité à nos jours. Créteil, 22-23 juin 2017

Première rencontre du programme « Transitions funéraires », cette table-ronde internationale est destinée à mettre en place les cadres problématiques et les jalons historiographiques à partir d’interventions de spécialistes de différentes périodes et de différentes disciplines.

Organisateurs : G. Cuchet, N. Laubry, M. Lauwers.

Lieu : UPEC, Créteil, 61 avenue du général de Gaulle (Salle des thèses).

Date : les 22 et 23 juin 2017

Contacts : guillaume.cuchet(at)u-pec.fr ; nicolas.laubry(at)u-pec.fr ; michel.lauwers(at)unice.fr.

En savoir plus

« Transitions funéraires à l’époque contemporaine », séminaire EHESS, Ph. Boutry et G. Cuchet

En lien avec le programme « Transitions funéraires », Guillaume Cuchet (UPEC, CRHEC) organise avec Philippe Boutry (EHESS, CésOr et Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) une série de séminaires à l’EHESS sous le titre « Croyance et incroyance en Europe, de la Révolution à nos jours. Transitions funéraires à l’époque contemporaine ».

• Les séances ont lieu le mardi de 15 h à 17 h (salle Alphonse-Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), les 21 et 28 février, 14, 21 et 28 mars, 18 et 25 avril, 9, 16 et 23 mai 2017.

• Prochaines séances :

Mardi 16 mai 2017 : Philippe Boutry, « La mort d’Émile Littré »

Mardi 23 mai 2017 : Guillaume Cuchet, « De l’extrême-onction au sacrement des malades : fin de vie et révolution rituelle conciliaire »

> Consullter le programme complet.

Parution : Qu’est-ce qu’une sépulture ? Humanités et systèmes funéraires de la Préhistoire à nos jours

Qu’est-ce qu’une sépulture ? Humanités et systèmes funéraires de la Préhistoire à nos jours.

Ouvrage dirigé par Michel Lauwers et Aurélie Zemour.

Qu’est ce qu’une sépulture ? En posant cette question à propos de diverses périodes et aires culturelles, du point de vue de différentes sciences sociales, l’ambition des 36e Rencontres d’Antibes était tout à la fois de définir et d’appréhender le phénomène de la sépulture dans les sociétés humaines et de mettre en perspective notre approche du funéraire. L’horizon scientifique de la plupart des contributions de ce volume n’en demeure pas moins la reconstitution de systèmes funéraires et l’articulation entre idéologies et pratiques sociales. La première partie de l’ouvrage s’intéresse aux mots utilisés dans différents contextes historiques et culturels pour désigner et penser la sépulture, ainsi qu’aux concepts présidant à l’interprétation des pratiques et des lieux funéraires dans diverses disciplines (archéologie et anthropologie biologique, histoire, ethnologie et anthropologie culturelle). La deuxième partie aborde les choses, en s’attachant aux traces matérielles et aux critères permettant de reconnaître une sépulture. Plusieurs contributions explorent ainsi les limites entre funéraire et non funéraire au travers de cas plus ou moins équivoques. La troisième partie du livre, qui renvoie aux mœurs, interroge le sens des gestes funéraires, discute de leur dimension normative et de leur inscription au sein des structures sociales.

Télécharger le sommaire

Références de l’ouvrage

M. Lauwers, A. Zemour (dir.), Qu’est-ce qu’une sépulture ? Humanités et systèmes funéraires de la Préhistoire à nos jours. Actes des rencontres, 13-15 octobre 2015 (Actes des XXXVIe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes)
ADDCA, Antibes, 2016, 494 p.
ISBN 2-904110-57-7.