Un siècle de sites funéraires de la Grande guerre

Anette Becker, Stéphane Tison (dir.), Un siècle de sites funéraires de la Grande guerre, Paris, Presses universitaires de Paris Nanterre, 2018. 

Les pertes inouïes de la Grande Guerre ont entraîné la généralisation de pratiques embryonnaires auparavant : individualisation des sépultures, construction de monuments commémoratifs, multiplication des rites. Des chercheurs de nombreux pays étudient les traces de cette rupture majeure, encore largement visible dans les paysages. Tombes, cénotaphes, nécropoles, monuments et mémoriaux en représentent le témoignage matériel et culturel. Anthropologues, historiens, archéologues, spécialistes du tourisme de mémoire, retracent comment a été remémorée ce que l’on croyait être la vision du monde des disparus, du sacrifice au pacifisme. La comparaison internationale et diachronique, de la seconde guerre mondiale au génocide du Rwanda, donne toute leur importance à ces sites, au moment où ceux du front occidental belge et français sont candidats à entrer au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces témoins des consciences traversées par le malheur des guerres sont l’espoir de la
réconciliation humaniste.

498 pages – Format : 15,5 x 24 cm
isbn : 978-2-84016-328-2 

> Voir le livre sur le site de l’éditeur

SOMMAIRE

Préface

L’ensevelissement
Annette Becker

Introduction

Les sites funéraires de la Grande Guerre, une rupture anthropologique et historique
Stéphane Tison

La Grande Guerre, des morts et des cultures funéraires originaires du monde entier

La réforme du droit funéraire et des cimetières comme avant-garde (XIXe siècle)
Gaëlle Clavandier ;
Le siècle des tombes (France – XIXe siècle). Brève histoire d’un paradoxe
Bruno Bertherat ;
Le cimetière allemand de Boult-sur-Suippe (Marne)
FrédéricAdam, Bruno Duchêne, Sandrine Thiol, Philippe Vidal ;
Des familles divisées dans le deuil : laisser les corps dans les cimetières militaires ou demander leur restitution
Béatrix Pau ;
Enterrer les civils en Belgique occupée
Laurence van Ypersele ;
Colonising the Commemorative Landscape: The Villers-Bretonneux Project and Australian Interventions on the Western Front
Bruce Scates ;
Bedford House Cemetery à Ypres –une approche de la diversité ethnique et culturelle
Dominiek Dendooven

Sites funéraires, sites de réflexion
sur la guerre et la paix

In Place of Healing
Jay Winter ;
Les livres d’or des nécropoles françaises des années 1960 à nos jours. Dire, interpréter et interroger la violence de guerre
Stéphane Tison ;
Forensic Science as Right and Ritual in the Recovery of World War I Soldiers from the Mass Graves at Fromelles
Layla Renshaw ;
What Makes the Transition from a War Heritage-Scape to a Memory-Scape for Visitors? The Case of WWI Sites in Flanders (Belgium)
Dominique Vanneste & Céline Neervoort ;
Les musées comme foyer de l’esthétique mémorielle
Philippe Mesnard ;
The Intersectionality of Dark Heritage: Overlapping Histories of Enslavement and Incarceration
Wendy Asquith and Charles Forsdick ;
De l’extermination au classement sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO : les mémoriaux et musées du génocide des Tutsi au Rwanda
Annette Becker

Classer les sites funéraires de la Grande Guerre au patrimoine mondial de l’UNESCO

Un tournant dans l’histoire des rites funéraires : la Valeur universelle exceptionnelle du projet de classement des sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (Front Ouest) sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO
Élise Julien ;
Texte définissant la valeur universelle exceptionnelle. Du projet de classement des sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (Front ouest) ; Liste des biens proposés pour inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO ; Notice historique du dossier d’inscription. De la fosse commune à la tombe individuelle : une rupture culturelle et anthropologique majeure ; Description architecturale du dossier d’inscription. Les cimetières militaires : art et architecture ;
Anne Biraben

Liste des membres du Conseil international d’experts scientifiques

Conclusion

Drames humains et réconciliation : une mémoire commune est-elle possible ?
Valérie Rosoux


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.